Quels sont les changements immobiliers 2021 ?

Voici un panorama de l’ensemble des changements immobiliers 2021 et ceux qui vont impacter les bailleurs, les propriétaires ou les investisseurs immobiliers

 

 

  • La taxe d’habitation  

80% des ménages ne paient plus de taxe d’habitation en 2020, pour les 20% restants il est prévu une baisse de 30% en 2021 et de 65% en 2022. Une suppression totale de la taxe est prévue en 2023.

  • L’encadrement des loyers :

De nouvelles villes sont concernées et vont mettre en place le plafonnement des loyers. Après Paris et Lille, ce sont quatre nouvelles villes qui viennent se rajouter Bordeaux, Lyon, Grenoble et Montpellier

  • Les nouvelles cotisations pour le statut LMP (loueur meublé professionnel)

A partir du 01 Janvier 2021, Parmi les changements immobiliers tous les loueurs soumis au statut LMP seront assujettis à des cotisations sociales. Ce taux varie entre 35% et 40% des bénéfices des locations meublées.

Pour rappel les bailleurs en LMP sont les ménages qui dégagent des bénéfices supérieurs à 23 000 € et dont les revenus locatifs sont supérieurs aux autres revenus d’activité.

Avant 2021, les bailleurs en LMP étaient soumis à des cotisations de 17,2% uniquement et il ne faut pas oublier l’impact sur le calcul des plus-values immobilières.

Dans le cas où grâce à des déductions les bailleurs ne dégageraient pas de bénéfices un forfait minimum de 1 145 € à régler à L’Urssaf.

  • LMNP : du nouveau pour le dispositif Pinel

Le dispositif Pinel sera prolongé jusqu’en 2024 avec une baisse sur le montant des réductions d’impôts en 2023. En plus une nouveauté concerne les bâtiments éligibles. En effet seront éligibles les investissements dans des habitations à usage collectif uniquement . Contrairement à ce qui est le cas aujourd’hui où les investissements dans des immeubles à usage d’habitation situés dans des bâtiments collectifs, individuels et pavillonnaires sont éligibles au Pinel

  • Les Conditions d’octroi crédits 

Depuis la crise sanitaire, les conditions d’obtention de crédits se sont endurcies en 2020 et il est devenu difficile pour certaines primo-accédants d’obtenir des crédits malgré de bons dossiers.

Le secteur de l’immobilier et la construction ont demandé et ont obtenu du gouvernement et du haut conseil de stabilité financières des mesures de soutien au secteur et des assouplissements des conditions d’obtention de crédits.

En effet le taux d’endettement maximal passe de 35% à 37% et la durée de crédit passe de 25 à 27 ans.

  • La prolongation du Prêt à taux zéro PTZ 

Dans ce contexte compliqué, le prêt taux zéro est maintenu.

En effet, le PTZ permet d’obtenir, pour un premier achat et sous certaines conditions de ressources, de zone géographique et de type de projet (rénovation ou construction), un emprunt et d’être exonéré des intérêts, le montant du PTZ ne dépassant pas les 40% du crédit total.

Cependant, il faudra noter que les conditions d’obtention changent pour l’année 2022, les revenus qui seront pris en considération seront ceux de l’année de signature du prêt immobilier et pas n-2 comme c’est le cas actuellement, et éviter ainsi le décalage entre l’obtention du prêt et les revenus.

  • Le nouveau mode de calcul des APLs 

Parmi les changements immobiliers 2021, ce nouveau mode de calcul des aides personnalisées au logement (APL) entrera en vigueur au 1er janvier. La réforme concerne environ 6 millions d’allocataires. Cette réforme modifie les règles de calcul des APL pour qu’elles soient indexées sur les ressources des 12 derniers mois, et non plus sur celles d’il y a deux ans comme c’est le cas aujourd’hui.

  • La prime de rénovation énergétique : MaPrimeRénov

MaPrimeRénov est une prime octroyée par l’agence nationale de l’habitat dédiés aux ménages aux ressources modeste. Le montant de la prime est calculé en fonction du gain en énergie et des ressources fiscales du foyer. Plus de détails sur les conditions d’obtention et les montants accordés sont accessibles sur le site de Bercy infos :  MaPrimeRénov’ : la nouvelle prime pour la rénovation énergétique | economie.gouv.fr

L’année 2020 à mis fin progressivement au crédit d’impôt pour la transition énergétique accordé dans le cadre de cette prime. Désormais, tous les ménages peuvent en bénéficier et au moins jusqu’au 31 décembre 2022.

  • La douche italienne est obligatoire

La douche italienne devient obligatoire dans les logements neufs à partir de 2021

  • Le chauffage au gaz sera interdit

Le chauffage au gaz quant à lui sera interdit dans les constructions de maisons neuves dès l’été 2021